Knysna – La ville sauvage

Après notre séjour à Hermanus nous avons pris la route pour Knysna avec un petit détour par Swellendam pour y passer la nuit dans un camping. Comme à notre habitude, nous sommes arrivés de nuit pour installer notre petite tente à « The berry farm ».

Réveillés par les canards à 6h (qui nous ont embêtés toute la nuit) et par la chaleur (38 degrés en moyenne en journée), nous avons pris le petit déjeuner au bord du lac et fait un saut dans la piscine avec une vue des plus belles. Un déjeuner express, un tour au café pour la wifi (afin de trouver où dormir !) et c’était parti pour Knysna.

A la découverte

Nous avions vraiment envie de profiter de cette ville de 37 000 habitants. Vous savez, c’est la ville qui a accueilli les footballeurs français lors de la coupe du monde ! Mauvais souvenir !

Cette ville a beaucoup à offrir, elle est recouverte de forêts (80 000 ha). Knysna veut dire « endroit où se situe le bois ». Le bois est encore aujourd’hui exploité pour la vente. On peut aussi apercevoir les baleines ou pratiquer des activités nautiques (paddle, kayak, pêche…) et avec ses montagnes et forêts il y a de nombreuses randonnées. Enfin, on peut visiter plusieurs parcs animaliers d’exceptions (éléphants, félins, serpents, singes, oiseaux)

Dès notre arrivée vendredi après-midi, nous sommes allés au parc des éléphants. Un moment Magique. Nous avons payé 260 rands (15€ par personne) pour pouvoir les nourrir, marcher avec eux et les caresser en pleine nature.

Le parc a été créé en 1994 et il était le premier du pays à recueillir les éléphants orphelins. Les éléphants sont recueillis à un jeune âge lorsque ceux-ci sont abandonnés ou en mauvaise santé. A l’âge adulte, le parc les relâche dans la nature (dix ont été relâchés l’année dernière). Les marches avec eux se font uniquement à trois horaires spécifiques afin de ne pas affecter leur quotidien. Depuis sa création, le parc a recueilli plus de quarante éléphants.

Nous avons eu la chance d’avoir notre propre guide, Zenzo, et notre éléphant Sally, 15 ans, qui mange 250 tonnes par mois. Nous avons pu nous promener et discuter afin de mieux comprendre les objectifs du parc mais aussi comment vivent les éléphants.

Zenzo & Angie
Sally & Angie

Nous avons donc beaucoup apprécié ce parc car les animaux sont traités avec respect et sont dans leur milieu naturel. Voici des faits étonnants concernant ces animaux :

  • ­Leurs pieds sont très sensibles et ils captent les vibrations jusqu’à 16 km aux alentours.
  • Ils peuvent aspirer 10L d’eau en une fois avec leur trompe et celle-ci contient plus de 100 000 muscles (pas d’os !), pèse 100 kg et peut soulever 350 kilos.
  • Les défenses peuvent aller jusqu’à trois mètres et peser 150 kg.
  • Ils peuvent manger 136 kilos par jours.
  • La femelle porte son bébé pendant 22 mois et le protège pour toute la vie.
  • Les mâles se promènent seuls alors que les femelles restent en groupe avec pour leader la plus âgée.
  • Ils peuvent vivre jusqu’à 90 ans et peser jusqu’à 11 tonnes pour 4 mètres. Leur cerveau pèse entre 4 et 5 kilos.
  • Le nombre d’éléphants a diminué d’environ 60% à cause du braconnage (un marché à 17 milliards $)

Nous sommes ensuite allés faire une pause goûter au Waterfront, un petit lieu sympathique d’où on peut embarquer pour faire de la plongée ou aller voir les baleines. Il y a plusieurs petits magasins et des restaurants.

Pour le coucher de soleil, nous sommes allés à « The Heads », un point de vue incroyable sur les collines et la mer.

Après cette après-midi de rêve, nous sommes allés chez notre nouvelle couchsurfeuse, Danél.

Une nouvelle famille

Nous avons découvert une maison pleine de vie, une famille souriante et accueillante (3 enfants, 3 chiens et 2 chats). Reçus avec du vin, de la musique et un gratin de pâtes, merveilleux. Danél est l’aînée et du haut de ses 19 ans, elle a mis en place le Couch Surfing au sein de la famille. En effet, depuis Avril 2018 elle accueille chez elle les voyageurs comme nous. Tout le week-end nous étions six voyageurs, cela fait du monde à la maison. Nous devions dormir chez eux une nuit, finalement nous sommes restés quatre nuits !

Mais nous n’avons hélas pas pu profiter pleinement de Knysna, en effet, notre fameux virement n’était toujours pas arrivé (13 jours d’attente…). Le samedi nous sommes tout de même allés visiter « Thesen Island », une petite île haut de gamme, avec de magnifiques résidences où les habitants accèdent à leur maison avec leur petit bateau et ont une entrée privée depuis la mer. Il y a également des bars et des magasins. Mais nous avons simplement profité de la vue avec un beau coucher de soleil sur les collines. En rentrant chez notre famille d’accueil l’ambiance est présente, vin et wrap party, une superbe soirée. Le dimanche nous avons décidé de partir pour une randonnée, Danél, deux voyageuses allemandes et nous. Mais arrivés à l’entrée de la réserve, la personne de la sécurité nous explique qu’à cause des feux de l’an passé, de nombreuses réserves sont interdites au public.

En effet Knysna a subi en juin 2017 une sécheresse importante qui a provoqué des feux catastrophiques dans les forêts. Il a fallu évacuer une bonne partie de la ville. Beaucoup d’habitants ont perdu la vie ou leur logement. Et cela s’est reproduit alors que nous y étions. Le lundi le feu parti des forêts s’était propagé et la ville connaissait une ambiance des plus incroyables. Le ciel était entre le gris et l’orange et les cendres voltigeaient dans l’air. Nous sommes donc retournés au point de vue de « The Heads » pour admirer ce phénomène des plus impressionnant et terrifiant qui envahissait la ville.

Le Départ

Le mardi, il était temps pour nous d’avancer dans notre voyage. Très tristes de quitter Knysna sans avoir pu en profiter pleinement, nous avons décidé d’utiliser nos dernières ressources pour une activité et pour camper. Nous sommes donc allés faire le « Monkey Land », le premier sanctuaire de primates multi-espèces en itinérance au monde. Un lieu où habitent plus de 700 singes de différentes espèces, en liberté. Pour 200 rands (12 euros par personnes) nous avons pu nous promener dans la forêt avec eux. Ce sont des singes orphelins ou malades qui sont recueillis dans ce parc. Comme il n’y a aucune barrière, ils peuvent partir quand ils le souhaitent. Un moment amusant qui redonne le sourire.

Nous n’avons pas pu faire le reste des activités que propose Knysna, aller voir les félins (lions, panthères, guépards) ou les oiseaux (entrer dans une immense volière entourés d’oiseaux). Mais nous pouvons quand même dire que l’avantage des ces parcs, est que les animaux sont traités de façon respectueuse et dans leur milieu naturel. Ainsi on vit une expérience incroyable car on est avec eux dans leur habitat.

Puis nous avons campé à Plettenberg Bay, une petite ville à 20 minutes de Knysna. Le meilleur camping que nous ayons eu, en face d’un magnifique lac. Mais il y avait, ce soir-là, beaucoup de vent et de pluie (une bonne nouvelle pour stopper les feux des forêts). Nous avons eu donc très froid ! (10 degrés dans la nuit)

Nous avons quitté le camping pour la plage afin d’y patienter pour savoir si nous allions recevoir notre transfert d’argent car il ne nous restait juste de quoi dormir dans le camping mais pas assez pour aller au prochain arrêt. Nous avons ainsi passé plus de 3 heures à attendre, sur la plage…

Noé s’occupe en creusant un trou
Noé Heureux

17h : pas d’argent. Ainsi nous avons utilisé une solution de dernier recours, retirer sur une autre carte bancaire le peu d’argent qu’il y avait. Pile de quoi continuer. Nous sommes donc allés au prochain arrêt, Port Elisabeth !

One Reply to “Knysna – La ville sauvage”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.