Johannesburg – La capitale Historique

Nous avions prévu d’aller à Johannesburg pour une pause familiale. Après avoir passé quatre semaines sur les routes, dans les campings ou chez des couch surfeurs, notre arrêt chez la famille était plus qu’attendu. Nous avions hâte de nous reposer mais aussi d’en apprendre plus sur l’Afrique du Sud.

On va alors essayer de vous retranscrire au mieux l’histoire et ce qu’on a pu ressentir lors de notre visite dans cette grande ville.  

Les retrouvailles

Nous sommes allés chez les cousins, Ashleigh et Guy, dans leur magnifique maison avec un accueil plus que chaleureux. Arrivés samedi à 17hr après 5 heures de route depuis Durban, ils nous accueillent avec des bières et un Braai (barbecue sud-africain), menu pendant le week-end typique d’une famille sud-africaine. On s’est vite sentis à la maison et nous avons passé une première soirée très sympathique.

A chaque ville, on peut découvrir un nouveau style de vie. A Johannesburg, appelé ici Joburg ou J, l’activité principale est le shopping, à tous les coins de rues on retrouve un grand centre commercial. Nous avons ainsi passé notre première journée au « Monte Casino », un grand centre pas comme les autres. Tout le complexe est une représentation de l’Italie ! Avec un plafond est peint et représente le ciel, l’architecture est celle qu’on retrouve dans les vieux quartiers italiens et les décorations sont typiques. On a l’impression de se promener dans les rues d’Italie, on a l’impression d’être en vacances sous un ciel bleu, alors qu’en fait, nous sommes bien à l’intérieur d’un centre commercial.

Nous avons pu nous promener au milieu des magasins, restaurants, cinémas, salles de jeux et devant le magnifique casino. Nous sommes ensuite allés au sanctuaire d’oiseaux et reptiles de la partie extérieure du centre. Le parc recueille plus de 60 espèces. Nous avons pu en découvrir une partie lors d’un spectacle de vol d’oiseaux où étaient présents par exemple aigles, vautours, pélicans ou l’oiseau emblématique de l’Afrique du Sud, un « Blue Crane ».

 

Blue Crane

Le Black Mamba – Le serpent le plus agressif et rapide au monde. Très venimeux, il peut atteindre 4,5 mètres et se dressé iusqu’à un tier de son corps. Il est répandu en Afrique du Sud, c’est le serpent le plus redouté par locaux.
L’apartheid Museum

La première chose que nous voulions faire à Joburg était d’en apprendre plus sur l’histoire du pays grâce au musée sur l’Apartheid. Voici ce que nous avons appris :

Petit rappel : L’Apartheid est un mot Afrikaans qui veut dire « séparation ». C’est en 1948 que le Parti National met en place cette politique qui consiste à séparer les individus selon leur nationalité et leur statut racial. Les personnes de couleur noire ont ainsi été mis à part et discriminés.

Plusieurs lois ont été mises en place :

  • Les noirs étaient placés dans les bidonvilles, seuls les blancs pouvaient habiter en ville.
  • Ils n’avaient pas le droit de marcher dans les rues après le coucher du soleil.
  • Ils devaient se déplacer avec un laisser passer (la police pouvait les contrôler dans la journée pour voir s’ils avaient le droit de travailler et d’être dans ce quartier, sinon, c’était la prison).
  • Les noirs n’avaient pas le droit de vote.
  • Il y avait une ségrégation pour les lieux publiques : les bus, toilettes, bancs, fontaines, hôpitaux, universités pour les Blancs et d’autres pour les Noirs.
  • Le mariage mixte était interdit : les blancs et les noirs n’avaient pas le droit de s’unir.

Bien d’autres règles régissaient la vie des personnes de couleurs et les obligeaient à vivre une vie contrainte et difficile.

Dès l’entrée dans le musée, on plonge dans l’histoire de l’Apartheid. Lorsque l’on achète nos tickets d’entrée, il nous est attribué à chacun une couleur de peau qui est inscrite sur le billet. Sur celui de Noé il est écrit « Non Blanc » et sur celui d’Angie « Blanc ». On se dirige alors vers le début du musée et nous avons chacun une entrée différente, séparée par des barreaux. On entre ainsi en découvrant les objets de l’époque qui servait à la séparation des couleurs de peau.

 

Après cette expérience surprenante, on se retrouve pour la suite de la visite. On découvre un film sur l’histoire du pays, de la ville et sur les débuts de l’Apartheid. Ensuite, on entre dans l’univers de Nelson Mandela. On en apprend alors sur son enfance, sa vie d’activiste et sa présidence.

Rolihlahla (prénom donné par son père) Mandela, est né en 1918 dans le village de Mzezo. Dans sa tribu, son prénom était Madiba. A l’époque, la coutume à l’école était de choisir un prénom à chaque élève. C’est lors de son premier jour que la maîtresse lui attribue le prénom de Nelson. Il est alors connu comme Nelson Madiba Mandela.

Il excelle à l’école, y apprend la boxe, la course à pied et poursuit avec des études de droit. En 1943 il rejoint l’ANC (un parti politique qui défend la majorité noire contre la minorité blanche, déclaré illégal en 1960) et entame la lutte contre la ségrégation raciale avec plusieurs grandes manifestations. C’est en 1962 que Mandela se fait arrêter pour trahison et emprisonné à la prison de Johannesburg. En 1964 il est jugé coupable et condamné à perpétuité à la prison de Robben Island (une petite île au large du Cap) où il y passera 18 ans (il est ensuite transféré dans différentes prisons).

En 1990, De Klerk est élu président et libère Mandela après plus de 27 ans d’emprisonnement. Mandela déclare alors son engagement pour la paix et la réconciliation. En 1991 c’est le début de l’abolition de l’Apartheid. Mandela est élu président en 1994 à l’âge de 77 ans, l’Apartheid est enfin terminé. Il commence alors une réconciliation nationale, reconstruction économique, une politique internationale et il travaille pour la réinsertion des personnes noires dans la vie sociale. Il fait construire des nouvelles maisons pour les familles des bidonvilles, crée des centres communautaires (RDP comme on a pu découvrir à Hermanus). Il va également procéder à la réintégration via le sport, avec le Rugby. Son combat contre une domination raciale est toujours là, par exemple il condamnera des personnes noires pour avoir eu des propos racistes sur la minorité Indienne.

En 1999 Mandela se retire de la présidence. Il aura reçu un grand nombre de récompenses (ambassadeur de la conscience planétaire, prix Nobel de la paix, médaille présidentielle de la liberté …).  Il sera ensuite très malade (cancer de la prostate en 2001, infection pulmonaire en 2013) et décèdera le 5 décembre 2013 à l’âge de 95 ans.

Nelson Mandela est devenu une icône mondiale et un espoir pour l’humanité grâce à son combat pour la paix qu’il réussit dans une grande humilité.

Ce musée nous a fait prendre conscience de ce qu’a vécu le peuple à l’époque de l’Apartheid. On apprend l’histoire tragique, poignante et triomphante du pays. On se rend aussi compte de la difficulté de la place des personnes de couleurs mais aussi de leur combat pour la libération. On réalise que cette situation de ségrégation raciale n’est pas si vieille, elle était présente il y a encore 24 ans…

A la découverte de Joburg

Pour en découvrir un peu plus sur l’histoire de Joburg, nous avons décidé d’emprunter un de ces fameux bus rouge pour touristes. Perchés sur le toit, le bus nous permet de visiter et d’écouter des informations sur la ville. Au début nous avions un peu peur de faire cette activité aux airs très touristiques mais nous n’avons pas regretté notre choix car nous avons beaucoup appris (200 rands : 13€ par personne). Peur parce que cette ville a la réputation d’être devenue très dangereuse et que dans les rues il est très rare d’y croiser des touristes.

Lors de sa tournée, le bus passe par plusieurs arrêts, on peut choisir où l’on veut s’arrêter et récupérer un autre bus à la fin d’une des visites.

Nous avons récupéré notre bus rouge à l’arrêt du « Constitution Hill » qui est en fait une ancienne prison et fort militaire. Plusieurs grands personnages de l’histoire ont été emprisonnés ici dont Nelson Mandela ou Mahatma Gandhi. Aujourd’hui c’est le lieu où se trouve la Cour Constitutionnelle du pays.

Notre premier arrêt fut le « Carlton Centre », le gratte-ciel le plus haut d’Afrique. On emprunte l’ascenseur pour le 50ème étage appelé « Top of Africa » pour admirer une vue panoramique sur la ville.

Puis nous avons évidemment fait une escale au « World of Beer » afin de goûter des bières. Nous avons choisi de faire la dégustation de 2 bières par personne (nous n’avons pas visité la brasserie) et avons été un peu déçus par le choix des différentes bières. Nous avons ensuite récupéré le bus pour le dernier arrêt « The Grove » qui nous a permis de nous promener dans la ville, dans le quartier de Braamfontein. Nous avons fait quelques commerces mais nous avons vite ressenti une ambiance plutôt oppressante. Les magasins ont une sorte de grille comme porte d’entrée et on doit sonner pour que le vendeur nous ouvre. Le plus surprenant fut le Mac Donald, qui avait un agent de sécurité et de grands barreaux sur le comptoir de caisse. Ainsi certaines rues nous ont parues un peu risquées pour nous y promener entant que touristes. Nous avons donc récupéré notre bus une heure après pour retourner au point de départ et rentrer.

Ghandi Square

Nous avons appris beaucoup de choses lors de notre tour :

  • Il y a 132 ans la ville n’existait pas, c’est grâce à la découverte de l’or que Johannesburg va être fondée en 1886.
  • La ville est située sur le plus grand récif d’Or du pays. On l’appelle alors la cité de l’or, ou l’eldorado moderne.
  • Aujourd’hui elle est la plus grande ville de l’Afrique du Sud (avec 957 441 habitants) et la plus riche d’Afrique.
  • Elle est la seule Grande Ville au monde à ne pas être situé sur une source (rivière, fleuve, mer) mais aussi la seule à être aussi haute en altitude (environ 1800 mètres au-dessus de la mer).
  • Le plus grand bidonville du pays se trouve à Soweto au sud-ouest de Johannesburg Les dunes de mines servaient à séparer les quartiers blancs et Soweto.
  • Ghandi a habité à Johannesburg où il s’est engagé contre la persécution des non blancs
Retour à la nature

Après nos moments touristiques pour comprendre le pays qui nous accueille, nous avons voulu faire une excursion sport et nature. Une randonnée de 8km à travers une réserve naturelle. Nous sommes allés à « Africa Land ». En arrivant nous étions avec deux autres touristes Belges et nous avons rencontré le manager qui nous a expliqué le circuit à effectuer en nous promettant une bonne bière à l’arrivée. C’est parti !

Ce qui nous a le plus surpris lors de notre marche était la diversité du lieu. On passe d’un paysage de savane, à un site rocheux, à une forêt dense, à des bambous où il faut se baisser pour passer ou longer une rivière.

Nous avons pu croiser la route de plusieurs animaux ce qui a rendu le moment encore plus magique et intense. Les plus incroyables furent :

  • Un cobra cracheur du Mozambique : un serpent qui crache son venin jusqu’à 2,5 mètres vers son prédateur, en visant les yeux. Son venin est neurotoxique, on en meurt en 5-10 heures. Il peut mesurer jusqu’à 1m50 de long.
  • Deux « Legavon » de 1m50 (des varans des steppes) : les varans sont de grands lézards, celui-ci est le varan le plus grand d’Afrique pouvant aller jusqu’à 2mètres pour 14kg.
  • Deux Nyalas : des grands et majestueux types de bovidés. Ils ont un pelage zébré, ont deux grandes cornes, peuvent mesurer jusqu’à 1m95 pour 120kg, faire des sauts à 2mètres de hauts et courir à 48 km/h. Un moment unique de pouvoir les voir gambader dans la nature.

Le début du parcours fut incroyable, mais arrivés à la moitié, à cause du soleil intense du midi et de tous les efforts (à escalader les roches), on a commencé à avoir du mal avec la chaleur. Mais comme nous sommes courageux nous avons poursuivi et au bout de deux heures voilà enfin arrivés dans une petite maison d’époque. Comme promis le manager nous a offert une bière, voire quatre… Avec en plus de cela, des burgers faits maison. Nous sommes restés tous les cinq pendant trois heures à discuter sur la Terrasse. Il nous a expliqué que nous étions sur un lieu historique. Par exemple, la table sur laquelle on buvait notre bière est celle sur laquelle la langue officielle de l’Afrikaans fut créée. Il nous parle des animaux, parfois un des léopards du coin passe dans ce jardin, un merveilleux moment.

Et voilà une semaine bien remplie ! Nous décidons de quitter la grande ville pour nous diriger vers l’est dans la province de Mpamalanga pour une tournée très nature !

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.