A la Conquête de l’Ouest

Après avoir visité le magnifique désert du Karoo, nous décidons d’attaquer la dernière étape du road trip en Afrique du Sud. Nous nous dirigeons alors vers la côte ouest appelé donc « Western Province » pour visiter plusieurs villes qu’on était impatients de voir.

Les montagnes de Cérès

Nous sommes tout d’abord allés à Reibeek-Kasteel (disons « ribik-kastil ») une toute petite ville de 1 140 habitants. Nous sommes allés chez notre couch surfeur Matthew qui nous a accueilli dans sa belle maison avec sa famille. Nous avons eu un délicieux repas et son fils nous a fait visiter la ville le lendemain. Un petit séjour sympathique. Nous avons surtout profité pour nous reposer et utiliser le wifi afin de publier nos articles et télécharger de nouveaux films !

Nous sommes ensuite allés à Cérès, ville connue pour ses belles terres et ses magnifiques vallées et montagnes enneigées en hiver. La ville doit son nom à la déesse romaine de la fertilité et on comprend vite pourquoi, avec ses fruits de qualité et la célèbre marque de jus de fruit du même nom.

Nous avons campé deux nuits dans une ferme de cerise ! Nous avons installé notre tente, non loin des cerisiers, au milieu des montagnes. Seuls, avec la Tata et la nature. Au crépuscule, nous avons vite compris que la nuit ne serait pas facile, il faisait très très froid ! Noé a essayé de couper du bois afin de nous réchauffer mais tout était humide. Nous avons donc enfilé tous nos pulls, une paire de chaussettes et nous sommes emparés de bonnets et écharpes.

A la nuit tombée, nous avons pu admirer les incroyables étoiles, un ciel plein de constellations qui se donnaient en spectacle, un moment magique. Nous n’avions jamais vu un ciel aussi illuminé et coloré. Après cet instant de douceur et d’émerveillement, nous sommes vite allés « au chaud », nous coucher.

Le lendemain nous nous sommes promenés dans la ville afin d’avoir du WiFi pour préparer notre prochain arrêt sur la côte ouest. Nous avons également acheté du bois pour qu’il nous tienne au chaud dans la montagne !

Une après midi sport pour l’un et dessin pour l’autre, avec vue sur les montagnes et un peu de musique pour le coucher du soleil. Nous nous sommes ensuite essayés à la coupe de bois ! Un instant de fous rires, un Braai réussi et un joli feu de bois, nous passions notre dernière nuit à la montagne avec ses 9 degrés de fraicheur.

 

Tietiesbaai

Nous avons pris la route pour atteindre la côte et ses belles plages. Nous sommes allés à un camping qui se situait sur la plage même, sur la baie de Tietiesbaai (traduisez : « la baie des seins », oui oui, vous avez bien compris, peut-être une ancienne plage de nudistes… Sinon, selon les dires, le nom serait donné en l’honneur de Jacques Titius, un colonial français de la côte ouest), un lieu très populaire pendant la saison des vacances. Nous avions très hâte d’y être, profiter de la plage, diner à la belle étoile, mais pas de chance, en arrivant, des nuages menaçants nous disaient coucou. Nous avons rapidement installé notre tente sous de petites averses, pour finalement filer dans la voiture et attendre que la pluie passe. Plusieurs parties d’Uno et deux paquets de biscuits engloutis : on s’amusait bien à Tietiesbaai. Après plus d’une heure à patienter, la pluie s’était calmée et nous avons pu sortir de notre logis. Le froid était aussi venu passer du bon temps avec nous. On enfile encore une fois notre attirail de survie et on prépare le feu de camp pour se réchauffer. Les campeurs autour de nous n’étaient pas organisés de la même façon… Nous, nous avions simplement notre petite Tata, notre petite tente et nous, par terre avec nos 5 pulls, collés au feu. Eux, avaient leur grande caravane, une terrasse de luxe, un barbecue et tout l’aménagement qu’il faut pour rester tout le mois.

On mange rapidement notre repas conservé de la veille (Et oui, notre budget reste restreint tout au long du voyage) et nous partons nous coucher. Quand tout à coup, déluge ! Notre cabane était prise par les rafales vents, la pluie se déversait avec violence sur notre maisonnette. La tempête dura ainsi toute la nuit, accompagnée des 8 degrés extérieurs. Quelle merveilleuse soirée à la plage !

Au réveil, toujours un peu de pluie, mais par chance le temps s’était éclairci pour laisser place à un cadre splendide. Nous avons donc pu profiter de la plage de sable blanc et de sa mer turquoise.

Nous sommes ensuite allés nous promener dans le village voisin de Paternoster, avec ses petites maisons blanches et bleues, on se croyait en Grèce.

Langebaan

Nous avons continué notre descente de la côte ouest pour aller à Langebaan (à prononcer « langueuh-bane », ce qui veut « Long Chemin »). Connu pour être une belle ville en bord de mer et un célèbre spot de Kite surf, nous étions très contents d’y être. Dans nos projets de road trip nous avions aussi envie de faire du Woofing, le principe étant de travailler (le plus souvent dans une ferme) et en échange les propriétaires fournissent un logement. Nous avions très hâte d’avoir cette nouvelle expérience. Une après-midi plage et on se met en route pour notre woofing où nous devions rester 1 semaine.

Après avoir roulé pendant 1hr, on se rend compte qu’en fait le woofing n’est pas à Langebaan mais à Hopefield, un petit village de 6 000 habitants, dans les terres… A notre arrivée devant la maison des woofeurs : désenchantement. Une petite case délabrée au milieu de… Rien. Les trois autres travailleurs (appelés des woofeurs, trois allemands) étaient là pour nous accueillir, accompagnés du bœuf, de la vache et du veau, mais aussi des cinq chiens. En rentrant on a pu admirer la salle à manger-cuisine-salon. Sous la table du salon, il y avait un rat mort qui attendait qu’on le mette dehors. A côté du canapé, une cage avec une vingtaine de poussins. Dans la cuisine, deux chats, un dans l’évier et un qui léchait le pain. Bon, sacrée entrée ! On continue la visite avec notre chambre, un des chiens nous dit bonjour en faisant un petit pipi sur notre lit, on nous explique aussi que notre fenêtre est cassée et que l’électricité ne marche pas dans notre chambre. On continue en visitant la salle de bain, la douche ne fonctionne pas, c’est un tuyau d’arrosage qui vient de l’extérieur, donc eau froide et pas propre. Les toilettes ne fonctionnaient pas, pour les besoins, petits ou gros, on devait aller dehors et creuser un trou dans le sable. Cela commençait à faire beaucoup pour nous.

On se pose ensuite sur la « terrasse » avec nos nouveaux copains pour discuter. Nous étions tous très embêtés par cette situation. Une des Allemandes était là depuis une semaine et n’en pouvait plus, les deux autres étaient arrivés la veille et se demandaient comment ils allaient tenir un mois. Attention, nous ne demandions absolument pas une maison de luxe, mais, simplement un endroit propre et des sanitaires en état, c’est normal n’est-ce pas ? Nous avons essayé de nettoyer le lieu pour le rendre plus habitable, mais on ne pouvait pas changer grand-chose à cause de l’état de la maison mais aussi par les règles et habitudes que nous devions respecter, notamment parce que la fille des propriétaires vit avec les woofers (exemple : donner à manger aux chats sur la table).

Niveau organisation, on nous explique que l’on travaille du lundi au samedi matin à la ferme, qui est à dix minutes de voiture et que nos après-midi et soirées sont libres. Nous étions samedi soir, nous avons donc décidé d’aller au bar-restaurant de la ville. Nous avons appris à nous connaitre et avons passé un bon moment. Nous avons mangé des pizzas, bu des bières et dansé au rythme du DJ local. Cette soirée nous a permis de nous endormir sans trop penser à l’état de la maison, nous avions juste eu froid du fait que notre fenêtre était cassée.

Réveillés à 6h du matin par les dix-huit mouches qui volaient dans la chambre, nous nous somme préparés pour aller à la ferme. Nous rencontrons les propriétaires qui sont très gentils mais leur maison est tout aussi négligée, beaucoup de mouches, des chats qui font la sieste un peu partout, des poules qui se baladent dans la chambre ou une baignoire bouchée avec une eau stagnante sale. Ils nous offrent généreusement un brunch maison et un petit cours d’équitation. Nous avons passé un bon moment et nous comprenons que si la maison des travailleurs est en mauvais état, ce n’est pas volontaire, ils ne voient simplement pas de mal à ne pas avoir de douches, toilettes, vivre avec des souris mortes et d’offrir ce type logement aux travailleurs…

Nous avons passé notre après-midi de libre à Langebaan, à « Shark’s Bay » Noé a pu profiter pleinement du spot de kite surf et Angie de la lecture bronzette sur la plage. Nous sommes rentrés et avons dîné avec les woofers, sur la table à manger où cohabitent notre dîner et des poussins qui se promènent. Des jeux de cartes pour une soirée ambiancée et au lit. Le lundi matin nous avons travaillé à la ferme, c’était une super expérience, nous avons coupé du bois sous 35 degrés, préparé la nourriture des chevaux ou construit une barrière. Après trois jours dans cet endroit où il faut creuser un trou dehors pour les toilettes, où on ne peut pas prendre douches et où il faut dormir avec les animaux et les mouches, c’était dur de se dire que nous devions rester encore une semaine. La famille était très accueillante et gentille, mais nous étions déjà arrivés à nos limites.  Nous avons donc expliqué que nous devions rentrer à Cape Town pour des besoins personnels. Nous n’avions pas envie de leur faire de la peine en disant que cette maison était invivable et avons préféré partir.

Et nous voilà partis de ce logement atypique qui déclare la fin de notre road trip ! Nous sommes rentrés à Cape Town pour prendre une douche chaude et propre, dormir dans un lit sain et sans animaux, manger de vrais plats sur une table sans poussins.

Vue depuis Table Mountain

Nous sommes tellement reconnaissants du voyage que nous avons effectué avec ses difficultés et ses merveilles. Nous avons passé une semaine dans la jolie ville avant de prendre nos avions et rentrer dans nos familles pour les fêtes de décembre.

 

~

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.